Allaitement maternel : Comment réconcilier la Femme et la Mère ?

Publié le par Paul Bordy

 

 

http://www.bebebougebio.com/WebRoot/netissime/Shops/bsiwtvsd/MediaGallery/allaitement.jpg

 

 

Nous avons choisis dans cet article de sortir du ton volontairement neutre de ce blog pour parler d’une info qui nous a fait réagir et nous a donné envie de creuser un peu plus loin.

 

Sur cet article en ligne du Figaro de l'année dernière, on pouvait lire qu’ «  un réseau mondial de partage de lait maternel "Human Milk 4 Human Babies" ("HM4HB" : lait humain pour bébés humains) met en contact, via Facebook, des mères donneuses souhaitant offrir leur lait à des mères ne parvenant pas à allaiter suffisamment leur enfant. ».

 

Mais l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssap) avait mis en garde dans un de ses communiqués les mères souhaitant faire appel à ce site internet, les informations sur les conditions de conservation du lait et sur la santé des donatrices étant quasi voire totalement inexistantes.

 

Or, il peut y avoir un danger pour le nouveau né si le lait est mal conservé, car des germes contaminants peuvent s’y développer ; ou pire encore si la donatrice est porteuse du VIH.

 

Santé en ligne et démocratisation de l’accès au soin

 

Le but de ce blog est de défendre une démocratisation de l’information médicale accessible aux patients, pour que ceux-ci puissent mieux réagir face à un problème de santé, ainsi que de faciliter l’accès aux soins et aux traitements qui leur sont proposés. Ces deux objectifs sont aujourd’hui possibles grâce au formidable outil qu’est Internet.

 

Mais si le fait de créer un site permettant l’échange de lait maternel en ligne me paraît totalement louable et novateur, le fait que ce site ne respecte pas des règles de conservation strictes et mette en danger la santé de jeunes enfants me pousse à réagir. Car ce site existe toujours et est utilisé par plus d'une centaine de femmes, sans que les conditions de conservation aient évolué.

 

S’il faut, nous le pensons, démocratiser l’accès à tout types de soins, encore faut-il faut le faire dans de bonnes conditions. Il nous semble donc utile de profiter de cet article pour faire un point sur l’allaitement, ses avantages, ses inconvénients, ainsi qu’un point de vue personnel sur ce sujet qui suscite toujours de nombreuses réactions.


 

shutterstock 54333814 



Quels sont les bienfaits de l’allaitement ?

 

L'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (Anaes) et le Programme national nutrition santé (PNNS) recommandent l'allaitement pour le bon développement de l'enfant, et voudraient améliorer la circulation de l'information à ce sujet dans les maternités.

 


Ainsi le lait maternel :

 

  • améliore le système immunitaire du bébé
  • augmente sa protection contre les allergies non-alimentaires
  • diminue les risques liés aux maladies cardio-vasculaires lorsque celui-ci grandira
  • favorise la protection contre le cancer du sein chez la mère

 

Le lait maternel est tout simplement meilleur pour le développement du nourrisson parce qu’il est justement fabriqué par sa mère, qui fait partie de la même espèce que son enfant.

En effet, chez les mammifères, la composition du lait maternel est différente selon les espèces pour améliorer la développement du petit. C’est pourquoi le lait de vache est moins efficace pour le développement d’un humain, même si un enfant nourrit uniquement au lait de vache ne sera pas en mauvaise santé.

 

 

allaitement2.jpg

 

Faut-il pour autant privilégier uniquement l’allaitement naturel ?

 

Déjà, rappelons le, une mère a totalement le droit de ne pas allaiter son enfant, par choix ou parce qu’elle manque de temps pour le faire.

 

De plus, des études montrent qu’il peut être bon pour l’enfant d’être mis en contact entre 4 et 6 mois avec certains aliments. En Israël par exemple, l’utilisation d’arachides comme compléments alimentaires pour le nouveau né a réduit le nombre de personnes y étant allergiques aujourd’hui.

 

Enfin, il est indispensable de commencer à vraiment ouvrir l’alimentation de son enfant à d’autres aliments après 6 mois.

 

L’allaitement naturel a encore d’autres vertus

 

Il est en effet indispensable pour le développement des enfants prématurés, qui sans lui auront du mal à développer un système immunitaire efficace. D’ailleurs, les lactariums français, ces centres de collecte de lait maternel, sont destinés uniquement aux enfants prématurés, qui ont encore plus besoin de ce type de soin que les autres.

 

On a aussi appris récemment qu’en Afrique, le fait que des femmes atteintes par le virus du sida allaitent leurs enfants réduisait fortement le risque que le virus leur soit transmis, ce qui est quand même assez incroyable.

 

En résumé, tout nous indique que le lait maternel est plus que bénéfique pour l’enfant, même s’il ne doit pas être exclusif et qu’il dépend du choix de la mère.

 

Mais certaines féministes condamnent d’ailleurs le « diktat » de l’allaitement naturel

 

C’est le cas de l’essai remarqué d’Elisabeth Badinter, philosophe et actionnaire majoritaire du groupe Publicis, appelé « Le Conflit : la femme et la mère ». Elle y condamne entre autres le fait que le retour en vogue de l’allaitement naturel impose à certaines femmes de renoncer à leurs ambitions de carrière, et les oblige à correspondre à une image de la mère « parfaite », qui dans les faits n’existent pas vraiment.

 

D’autres femmes, au contraire, revendiquent le droit à l’allaitement naturel, et souhaiteraient pouvoir passer plus de temps avec leur enfant.

 

 

     
         

 

 

 

Mais que l’on soit pour l’une ou l’autre des revendications, il nous semble qu’un site permettant l’échange de lait maternel qui respecterait les normes de sécurité et de conservation serait justement LA solution.

 

Il permettrait aux mères qui n’ont pas le temps ou qui ne peuvent pas fournir de lait maternel en quantité suffisante à leur enfant de bénéficier du lait d’autres mères qui au contraires seraient ravies de le donner.

 

Cela tomberait bien, puisqu’en France les subventions allouées aux lactariums ont diminués et qu’il est désormais plus difficile de récolter des dons.

 

Nous espérons donc qu’une telle initiative verra le jour, car elle réconciliera mère et femme tout en améliorant la santé de nos enfants.

 

 

 

Publié dans Femme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article