Des drones pour livrer des médicaments dans les endroits les plus reculés

Publié le par Paul Bordy

 7-021112-60133.jpeg

Lorsque l’on parle de drones, on a plutôt tendance à penser à ceux utilisés par le gouvernement américain dans la lutte et l’espionnage contre le terrorisme. Et pourtant, ces petites machines aux allures futuristes pourraient aussi contribuer à sauver la vie de certains habitants de pays en voie de développement.

 

Un projet révolutionnaire :


C’est l’idée géniale de la start up californienne Matternet, qui va créer des appareils légers et conçus pour traverser rapidement d’importantes distances en portant de petits paquets, et ce pour contrer le manque d’infrastructures et de voies de communication de certains lieux.

 

Le projet humanitaire de cette start-up de Palo Alto, en Californie, a été présenté lors de la conférence TEDxHelvetia (http://www.tedxhelvetia.ch/) , le 12 novembre dernier. L’idée est donc de créer des engins volants progerammables qui pourraient reliés des points précis dans des régions reculées.


matternet-hub.jpeg

 

 

Parmi les tâches pouvant être réalisées par ces drones, ont été évoqués le transport de médicaments dans des cliniques isolées, le transit de résultats de prises de sang ou de tests d’examens médicaux entre des laboratoires et des hôpitaux sans faire appel à un ou plusieurs véhicules qui doivent souvent lutter avec des routes de campagne quasi-inexistantes.

 

Des drones qui peuvent se faufiler partout :

 

Pour l’aspect technique, ces drones se déplaceront à 40km/h et pourront porter des paquets d’environ 2kg, pour un coût modique. Par exemple, pour un voyage de 10km avec un paquet de 2 kilos, le e prix s’élèvera à 24 centimes de dollar, soit 130 francs CFA. L’intérêt, c’est qu’ils peuvent voyager de nuit comme de jour,  qu’il pleuve ou qu’il vente, et peuvent supporter une température comprise entre 0 et 40°C. Enfin, ces drones seraient alimentés par énergie solaire.

 

Les petits engins volants doivent pour l’instant relier des stations au sol, sortent de mini-aéroports qui peuvent accueillir et recharger le drone. Si le système développé par l’équipe de Matternet permet pour l’instant aux engins d’être programmés pour relier une station à une autre. Mais ils voudraient aussi décliner leur concept de telle sorte à ce qu’un même drone puisse effectuer un voyage en s’arrêtant à plusieurs stations, ce qui en ferait une sorte de « colporteur » ultra-moderne.

 

Mais l’autre intérêt important du projet de cette startup, c’est son coût ! Ils expliquent sur leur site que pour installer 50 stations et équiper 150 drones, il faudrait débourser environ 900 000 dollars, soit 694 000 euros. 

Publié dans Médicaments

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article