Internet, un immense marché pour le Viagra !

Publié le par Paul Bordy


De plus en plus d’hommes achètent leur pilule bleue en ligne pour remédier à leurs problèmes d’érections. Seulement, un nombre impressionnant d’entre-elles sont falsifiées. Vous pourrez tomber sur le médicament authentique, ou alors un simple composé de sucre et d’eau. Méfiez-vous !

 

De nos jours, pas facile de prendre rendez-vous chez le médecin pour lui parler de problèmes très personnels comme l’impuissance. Internet peut donc être une bonne solution pour contrer cela n’est-ce pas ? Cependant, ce n’est pas aussi simple que cela…

En effet, en l’espace de 3 jours d’enquête seulement, les douanes ont découvert plus de 621 colis douteux de médicaments, 285 envois de produits contre l’impuissance (Cialis, Viagra, Levitra…).

 

Cette opération a été effectuée suite à la demande de l’Organisation mondiale des douanes, qui souhait évaluer le problème dans plusieurs pays. En Suisse, les médicaments envoyés par La Poste provenaient principalement d’Inde et de Hong-Kong.

 

L’inspecteur à l’administration fédérale des douanes a indiqué ne pas être surpris par ces résultats qui reviendraient souvent. Même si les douanes réussissent à arrêter certains colis contenant des médicaments contrefaits, on suppose qu’un nombre impressionnant arrive finalement à son destinataire.


 

Un tiers des Suisses affirme avoir régulièrement problèmes d’érection; c’est autant de consommateurs potentiels de pilules bleues contrefaites. Depuis quelques mois déjà, Swissmedic s’alarme de la hausse massive des importations illégales de médicaments. Elles ont augmenté de 92% entre le premier semestre 2009 et celui de l’année précédente. Le simili-Viagra, Cialis ou Levitra représente 24% de ces fraudes. Ces copies sont-elles efficaces? Tous les cas de figure sont possibles, y compris le placebo et le produit nocif.


Mais pourquoi ces copies douteuses appelées « Génériques » ont-elles tant de succès sur la Toile? «Leur prix, avance Bernard Scherz, responsable du contrôle des importations de médicaments dans la Confédération. Ces comprimés sont encore sous licence. En Suisse, une pilule coûte entre 15 et 20 francs et n’est presque jamais remboursée. Sur internet, elles valent dix fois moins. En plus, c’est très facile à faire. Vous tapez Viagra sur Google, et il y a 100′000 réponses!»


En effet, la manipulation n’a rien de complexe. Il suffit de cliquer sur un message de spam ou de chercher sur l’internet pour trouver des dizaines de pharmacies factices qui vendent ces molécules soi-disant miracles. Sur les forums de discussion, les internautes s’entraident en comparant les différentes pastilles; ils conseillent plutôt celles venant d’Inde ou de Thaïlande. L’anonymat du réseau leur évite en outre d’aborder leur panne avec un médecin.


«Ce comportement est vraiment imprudent, avertit Valérie Legrand-Germanier, spécialiste santé à la Fédération romande des consommateurs. Au mieux, ces cachets sont inopérants; au pire, ils sont dangereux.» Même mise en garde de la part de Farshid Fateri, urologue à Fribourg: «Ces produits peuvent contenir des molécules nocives. Même s’ils sont bien dosés, ils peuvent être contre-indiqués pour certains patients. En cas de problème d’érection, le mieux est d’aller voir un médecin.»


Les petits budgets devront s’armer de patience pour s’envoyer en l’air sans payer une fortune. En 2012, les laboratoires Pfizer, qui produisent le Viagra, verront leur brevet expirer. Et les génériques à bas prix envahir le marché — légalement, cette fois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Super article, pleins d'info intéressante...


Répondre