La pilule contraceptive : moins adaptée aux adolescentes ?

Publié le par Paul Bordy

Alors que ce tenait lundi dernier la journée mondiale de la contraception, la pilule contraceptive est de plus en plus critiquée. En effet, les praticiens la juge pas assez efficace chez les adolescentes. Le professeur Israël Nisand affirme que la pose d’un implant contraceptif  sous la peau serait beaucoup padolescente.JPGlus adapté. Cette proposition est également préconisée par le gynécologue du CHU de Strasbourg dans le rapport qu’a commandé la secrétaire d’ Etat à la jeunesse à paraître en novembre.

Ce qui est mis en cause dans la contraception orale (pilules comme Diane 35, Cerazette ou Jasmine), c’est son utilisation. Les jeunes femmes oublient trop souvent de prendre la pilule ce qui augmente grandement le risque qu’elle tombe enceinte. Le professeur Nisand affirme que l’acte de contraception doit être automatique chez les plus jeunes et ne pas être soumis à une prise quotidienne. Le nombre des IVG a augmenté de 22% lors des 8 dernières années et seul l’implant pourrait remédier à ce problème d’après le gynécologue.  

L’implant est un bâtonner de 4 cm de long qui se pose sous la peau du bras et qui libère dans le sang de l’étonogestrel, une hormone qui stoppe le processus d’ovulation. L’implant offre une protection de 99% contre le risque de grossesse pendant 3 ans . Cependant il a beaucoup d’effets secondaires : prise de poids, règles irrégulières, diminution de la libido, migraines, acné. Il est en général mal toléré et est souvent retiré rapidement.

Aucun contraceptif n’est vraiment idéal. Chaque femme doit avoir un moyen de contraception adapté à son organisme et son mode de vie. C’est justement le rôle des gynécologues de déterminer quel est le meilleur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article