Pourquoi faut-il passer à la médecine 2.0 ?

Publié le par Paul Bordy

A4caduce.png


La médecine est une des pratiques les plus vieilles du monde. Apparue dès l’Antiquité avec les écrits savants d’Hyppocrate, elle a toujours été pétrie de traditions, de méthodes, qui ont souvent eu du mal à accepter d’évoluer, mais qui l’ont toujours fait grâce aux améliorations technologiques que connaissait leur époque. C’est encore le cas aujourd’hui avec le difficile passage vers la médecine 2.0. Ce passage est cependant nécessaire.

 

Médecin, un métier marqué par les traditions 

 

La médecine est un savoir destiné aux érudits et à la poursuite de longues études, pour notre bien à tous. Qui aurait envie d’être opéré par un charlatan ? Mais, de ce fait, ce métier a longtemps eu du mal à évoluer et à abandonner certaines « savantes » traditions. La volonté de préserver les saignements au XVIIème siècle, la lutte contre les dissections pratiqués sur les corps défunts au Moyen-Âge, l’Histoire de la Médecine est jalonnée de lutte entre tradition et évolution, et c’est encore le cas aujourd’hui avec l’arrivée d’Internet dans le domaine. La télémédecine suscite la confiance des uns, et la méfiance des autres, alors qu’elle répond à un besoin présent aujourd’hui.

 


L’évolution de la pratique : une nécessité

 

Et ce pour deux raisons très simples. La première, c’est que la population vit de plus en plus longtemps (justement grâce aux progrès de la médecine), et que le nombre de patients à soigner va continuer à augmenter dans les prochaines années. Ce qui signifie des salles d’attente plus remplie, des personnes qui auront plus de mal à se faire soigner, des médecins débordés… Sans parler du problème des campagnes, ces « déserts médicaux » où certains départements ont moins de 200 médecins, et où ceux-ci sont débordés. De plus, le nombre de médecins tend à diminuer, et dans 10 ans ils seront 10% de moins qu’aujourd’hui.

 

Des moyens simples pour pallier à ce problème

 

Alors que la Médecine 2.0 peut facilement pallier à ce genre de problèmes ! Tout d’abord parce qu’elle rend plus accessible à de nombreux patients une information santé de qualité, qui lui permet de mieux appliquer son traitement, de mieux se prévenir contre certaines maladies, et ainsi de moins avoir à visiter son médecin.

Il existe aussi de nombreuses initiatives qui permettent d’améliorer l’info destinée aux patients, que nous présentons régulièrement sur ce site, comme Cardio Test ou Quizz Santé, ainsi que des sites de télémédecine comme Wengo Santé. Le manuel Prescrire décrit les effets secondaires des médicaments, ainsi que le site adrreports ouvert par l’agence européenne des médicaments.

 

Attention cependant, la Médecine 2.0 ne remplace pas un médecin, et ne doit pas se laisser anéantir par la peur de la disparition des consultations en face à face. Elle doit plutôt servir de complément et d’auxiliaire à celui-ci.

 

Publié dans Télémédecine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article