Prescrire, un manuel contre les effets secondaires à destination des professionnels

Publié le par Paul Bordy

 7204821-L

 

Un projet du début d’année a retenu notre attention, s’inscrivant dans la lignée des avancées permettant d’améliorer l’accès aux informations santé sur Internet, et la réduction des risques liés à la prise d’antibiotique mal renseignée. Il s’agit du Petit manuel de Pharmacovigilance

et Pharmacologie clinique, de 79 pages mis à disposition gratuitement en ligne par Prescrire, la revue indépendante à destination des facultés de médecine, de pharmacie ou des écoles de sages femmes ou d’infirmières.

Gratuit en ligne, et vendu 7 euros sur support papier, ce manuel se veut simple et pratique, et surtout accessible. Il aborde les médicaments par groupes, et en dresse les effets nocifs les plus communs.

Le mot d’ordre est donné par la revue Prescrire sur son site Prescrire Campus : Ce ‘‘Ce Petit manuel'' n'est pas un traité exhaustif. Il aborde divers groupes de médicaments utilisés dans des situations quotidiennes de soins, mais sans prétendre couvrir tous les besoins des soignants. On n'y trouve pas de formules chimiques, peu de détails des mécanismes d'action supposés. Peu de chiffres sont cités, qu'il s'agisse d'épidémiologie ou de pharmacocinétique. Ce sont surtout les concepts, les faits révélateurs et les données cliniques pertinentes qui sont mis en avant.”

 

Screen Shot 2012-09-18 at 11.36.56 AM

 

Un moyen de lutter contre les risques des nouveaux médicaments

 

On a forcément ici tous en tête l’affaire du Mediator, ce médicament contre l’obésité qui a été responsable de la mort de plus de 500 morts et 3500 personnes hospitalisées entre 1976 et 2009. Cette affaire est en grande partie due à l’insuffisance de la connaissance du produit par  les médecins et le personnel soignant (et au laboratoire Servier qui a fermé les yeux sur les signaux alarmants qu’il avait reçu dès 1995). Il est certain qu’un manuel de ce genre aurait pu largement aider.

Car le problème, lorsqu’un nouveau médicament arrive sur le marché, c’est que la promotion qui en est faite par les laboratoires tend à faire oublier que l’on ne connaît pas encore suffisamment les effets secondaires qu’il peut présenter.

Ce petit guide rappelle donc la nécessité pour les professionnels du monde de la santé de diversifier leurs sources d’informations, et surtout de privilégier celles de qualité, que nous tentons de recenser sur ce blog.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article